中国水利电力对外公司
   
   Typical Projects Home>Groupe Trois Georges>Projet de type>Projet hydroelectrique      
   
Projet de Trois Georges
 
Le projet des Trois Gorges (TGP) est nommé d'après les Trois Gorges du Fleuve Yangtsé. Le TGP est le plus grand projet hydroélectrique du monde. C’est un projet essentiel pour l'aménagement et l’exploitation globale de Yangtsé. Le barrage de Trois Georges se trouve dans la portée de Gorge de Xiling, son bassin versant couvert une zone de 1 million km2, et l’apport annuel moyen est de 451 milliards m3. Le site du barrage des Trois Gorges se situe dans une vallée ouverte dont le rocher de fond est en granite complet, ce qui constitue des conditions idéales géographique et géotechnique pour la construction du barrage BCR.
TGP est projet qui comporte de nombreux avantages tels que la lutte contre l’inondation, la production d’énergie, la navigation etc. Le projet est composé de la section courante, l’évacuateur, l’usine, ouvrage de passe navigable, il a été réalisé suivant le principe « exploitation à premier ordre, réalisation en un lot, mise en eau à différente phase, déplacement et réinstallation continuelle ». Il est un barrage poids en béton. La section déversant se trouve au milieu, l’usine et la section courante se situent à deux côtés. L’axe du barrage mesure 2309.7 m, la cote de crête est de 185 m, et la hauteur maximale du barrage est de 181 m. La retenue normale est de 175 m, et la retenue totale atteint 39.3 milliards m3, parmi laquelle la retenue du contrôle des inondations est de 22.15 milliards m3.
Selon l’APD approuvé par le Conseil d'Etat en mai 1993, la construction TGP sera réalisée en trois phases. A compter des travaux préparatifs en 1993, la durée de construction totale est de 17 ans. La première phase (1993-1997) est pour la préparation de la construction et de phase I du projet, elle est jalonnée par la dérivation de la rivière et va durer 5 ans. La deuxième phase (1998-2003) est destinée à la construction des ouvrages de 2e phase, dont l’objectif est de réaliser la mise en eau de 135 m, la mise en service des premiers groupes et les passes navigables à cinq échelles. La troisième phase (2004-2009) dure 6 ans, elle vise à mettre en service tous les 26 groupes sur les rives et accomplir l’aménagement des ouvrages.
Le budget statique (prix de fin mai 1993, non compris l’augmentation du prix et les intérêts de crédit) dans l’APD approuvé par le Conseil d’État est de 90.09 milliards Yuan, dont le coût de travaux est estimé à 50.09 milliards Yuan, le traitement de zone inondée et la réinstallation de la population coûte 40 milliards Yuan. Compte tenu de la longue durée du projet, l’investissement dynamique total s’estime à 203.9 milliards Yuan en intégrant l’augmentation du prix et les intérêts des prêts.
Le financement du projet repose essentiellement sur la capitale nationale (Fonds de TGP), les revenus de la centrale hydroélectrique de Gezhouba, les prêts des banques politiques, l'émission d'obligations d'entreprises et les capitaux propres, les prêts des banques commerciales, crédit à l'exportation ainsi que les recettes de TGP.
À la fin de décembre 2008, un investissement total de 148.3 milliards de yuans a été mis dans le Projet Trois Georges. Le taux d'achèvement réel des travaux dépasse la proportion des investissements injectés dans le financement total, ce qui indique que le budget est bien contrôlé. Il est prévu que l'investissement dynamique total dans le projet TGP sera limité à 180 milliards de yuans.
Au cours de la dernière décennie, en tant que personne morale de TGP, le CTG insiste toujours sur les principes de l'économie de marché socialiste dans la gestion de la construction, il  applique un système d'appel d'offres en imposant la responsabilité sur la personne morale du projet concerné, et en intégrant la gestion de contrat et l’intervention du Maître d’Œuvre. Dans la réalisation du projet, TGP insiste sur l'innovation de gestion, en donnant la priorité à la qualité du projet, l’accent a été mis sur la gestion de la qualité en établissant un plan d’assurance qualité à plusieurs échelons dans toute la procédure. Afin de s’adapter au volume des travaux et aux projets nombreux, un système du contrôle de l’avancement a été mis en place et perfectionné basé sur la gestion du projet en impliquant les moyens informatiques. En même temps, le CTG a créé un système du contrôle budgétaire «contrôle statique et gestion dynamique» et un système du contrôle des investissements basé sur la gestion du contrat avec double mécanisme contraignant. Toutes ces mesures facilitent le respect du programme général du projet, aident à atteindre l’exigence des études des travaux et à limiter le budget du projet dans un encadrement approuvé par l’État.
CTG met avant tout la qualité des travaux dans la réalisation du projet. En tant que Maître d’Ouvrage, le CTG a édicté un système de standards de qualité qui correspondent bien aux caractéristiques du Projet de Trois Georges et qui est beaucoup plus strict que d’autres systèmes dans le domaine, ce qui forme un contrôle de tout le processus de l’achat des matières à la construction sur site. Un mécanisme de contrôle de qualité « 4+1 » a été créé par projet, soit un autocontrôle par les cellules de construction, une inspection par le Maître d’Œuvre, une coordination par la direction du Maître d’Ouvrage, et la vérification par le bureau de surveillance de qualité et l’examen par l’expertise du Conseil d’État. En 2001, le CTG a mis en avant l’objectif de gestion « nul accident de qualité, nul accident de sécurité » pour renforcer la gestion du chantier et améliorer la qualité des travaux. La qualité des travaux de bétonnage des ouvrages principaux a été progressivement améliorée, en passant de 91,31% (2003), 92,4% (2004), 92,2% (2005), 93,96% (2006) à 94,84% (2007). A partir de 1998, le groupe d'experts de l’assurance qualité du Conseil d'Etat a effectué 18 inspections de qualité sur le Projet Trois Georges, et en tire une évaluation satisfaisante : la qualité du projet est excellente sous un contrôle global, complet durant tout le processus.
 Selon la planification de la réinstallation du Projet Trois Georges, à la fin de TGP, 20 comtés et des régions dans la province du Hubei et la municipalité de Chongqing seront submergés, soit une superficie de 632 kilomètres carrés, 24 500 hectares de champs agricoles, 34 731 500 mètres carrés de bâtiments, et 1599 entreprises industrielles et minières. Le recensement de 1992 montre que 847 500 habitants sous la ligne de submersion doivent être relogés, compte tenu de l’accroissement démographique, le volume de réinstallation est de l’ordre de 1.3 millions d’habitants.
Commencé en 1985, après 8 ans d’essai la réinstallation de TGP a été mise en plein œuvre en 1993 après le démarrage des travaux. Le déplacement de la population locale a suivi le principe de « déplacement d’exploitation », une partie des habitants ont été réinstallés dans les mêmes municipalités, et une partie a été déplacée dans d’autres provinces.